L'histoire du vin en Bretagne

Publié le par FAILLER

L’histoire du vin en Bretagne

 

Le vin est apparu pour la 1ère fois en Bretagne au 3ème siècle. Planté par les romains, il ne constitue alors qu’une simple piquette qui se conserve mal.

« Au moyen-âge, des vignes sont mentionnées dans des secteurs aussi divers que Motreff, Hanvec,  LaGuerche, Rennes, Lanvallay, Tréguier, la vallée de la Rance, le Golf du Morbihan, ou Dol », écrit Gérad Alle. « Plusieurs raisons concourent à la disparition progressive de la vigne à partir du 10ème siècle. D’abord un rafraichissement sensible du climat fait reculer la limite de sa culture. (…) Ensuite, le développement du commerce avec les régions voisines permet d’acquérir de meilleurs produits, à un prix plus abordable. (…) Au 17ème siècle, on commence à planter des pommiers, en partie pour pallier au déficit en vin. (…) En tout ca, l’administration colbertiste semble avoir tranché : la Bretagne sera une terre à cidre et devra arracher ses vignes. (…) A Rennes on boit deux fois plus de cidre que de vin. A la veille de la Révolution, on recense encore 150 hectares de vignes en Ile-et-Vilaine, 600 en Morbihan, et 30 000 en Loire inférieure. »

Publié dans histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Christophe Josso 23/09/2018 10:10

Il n'y a pas que Colbert pour expliquer le recul de la vigne en Bretagne, et son maintien uniquement dans le sud (principalement la Presqu'île de Rhuys, le Pays de Guérande et le Muscadet). Quiconque a goûté les vins produits autrefois dans le Pays de Guérande, a pu constater que c'était souvent de la piquette (j'ai pu goûter d'horribles piquettes dont le vigneron était pourtant très fier). Il n'est donc pas difficile à comprendre que le cidre - beaucoup facile à faire que le vin - ait concurrencé puis éliminé le vin dans une grande partie de la Bretagne. Un cidre très médiocre vaut bien mieux qu'une piquette, surtout dans les régions où le raisin avait plus de mal à mûrir. Cela fait partie de l'histoire de la Bretagne. On peut penser la même chose pour la bière ou plutôt la mauvaise cervoise qui devait être produite en Bretagne avant l'introduction du pommier à cidre. C'est une raison simple et suffisante - il me semble - pour expliquer la limite de la culture de la vigne au XIXe siècle. Betak ar c'hentañ. Christophe Josso

devenir Vigneron 18/01/2010 11:02


En France il est autorisé de planté 600 pieds de vigne pour le consommation personnelle, pas besoin de droit de plantation, c'est une tolérance pas un droit, donc
soumis au bon vouloir des pouvoir locaux. En tout état de cause il vaut mieux prévenir votre préfecture.
 


saindrenan 16/04/2008 07:38

Colbert est à l'origine d'une abondante législation et réglementation, mais son oeuvre n'est pas qu'un tissu de réussite. S'agissant de la vigne en Bretagne, je ne suis pas sûr qu'il qu'il s'en soit mêlé, mais il est certain qu'il existe des textes qui interdisait la plantation de vignes en Bretgne, mais aussi ailleurs, tout simplement parce que cette culture entrait en concurrence avec celle du blé, ce qui n'était pas sans conséquences pour la population locale. En 1636, Dubuisson-Aubenay note dans son Itinéraire de Bretagne que  : à cause que le territoire nantois n’est pas abondant en blay comme celuy de Vennes, de Ruy etc… et que les nantois s’amusent à cultiver les vignes . Il faut préciser aussi que l'amusement auquel se livraient les nantais était autrement plus rémunérateur que la culture du blé !Il est toujours difficile de faire la part de la légende et du fait historique, raison de plus pour essayer.

julien 03/09/2007 08:29

Bonjour,
Je ne connaissais pas cette ancienne loi mais tout ce que je sais c'est qu'il n'y a pas besoin de remonter à Colbert. La loi actuelle interdit de planter le moindre pied de vigne (cépage de cuve)en France sans droit de plantation. Faire de l'alcool, distiller et autres plaisirs oenologiques...n'en parlons pas.
julien (breton étudiant en viticulture)

DONNIO Jean 27/12/2006 17:01

 En se qui concerne l'histoire du vin en Bretagne, selon une information, qui demande à être vérifiée, il existe une loi datant de Colbert, interdisant aux bretons de planter plus de 10 pieds de vigne. Cette loi n'a pas été abrogée. Je m'étais renseigné auprès de la DDA 22 lorsque j'ai planté ma vigne, en 1992 ; le Directeur de l'époque en avait effectivement entendu parler, mais ne m'avais pas pris au sérieux ; il m'a  laissé toute latitude de planter mes 800 pieds de Maréchal Foch et de Plantet.