Compte-rendu de l'A G 2009

Publié le par ARVB

Compte-rendu de la réunion de l’Association du Renouveau des Vins Bretons du :

18 AVRIL 2009 au Mont Dol en  Ile et Vilaine

 

La commune de Quimper a obtenu le droit de planter des vignes sur une surface de 20 ares, quelque soit le nombre de pieds, à condition de respecter le choix des cépages autorisés par la France.

Le but de l’ARVB est d’obtenir, à l’instar des vignobles d'île de France, une dérogation de plantation : pour cela nous revendiquons les mêmes objectifs qu’eux, c’est-à-dire : des vignes à vocations pédagogiques, culturelles, touristiques et historiques. De la même façon, l’ARVB s’engage à ne pas vendre son vin.

L’autorisation de l’implantation de la vigne de Quimper, montre qu’il est donc possible de planter des vignes dans toutes les communes de Bretagne.

Concernant l’Ile de France, il y a environ 160 vignes en région parisienne. Les oenologues de Paris travaillent dans les vignes franciliennes, et  l'année dernière ils ont organisé un symposium à Montmartre pour les  petits vignerons.

Les « vins associatifs » ne doivent pas êtres vendus. Transgresser cet interdit pourrait conduire à l’interdiction pure et simple de cette viticulture. En revanche, avec un système de confrérie, il est possible de donner une bouteille de vin contre l'achat d'un porte-clefs ou d'un tablier.

Il est aussi envisageable de faire les vins d'honneur des communes où seraient servies les productions locales et de vendre le vin au verre mais pas à la bouteille. 

Le vignoble Breton commence à être connu au-delà de la Bretagne puisque Thalassa a parlé  vignoble au bord de la Rance.

Concernant la nouvelle législation européenne viticole à  partir de 2012 il sera plus facile de planter des vignes un peu partout. Les textes semblent aller dans le sens d’une législation précise avec des interprétations selon les pays.

 Jean Donnio nous informe qu’il lui à été demandé une déclaration de production. Cette requête, qui arrive à la suite de l’épisode regrettable de la demande d’arrachage de ses vignes par un fonctionnaire zélé, peut constituer une brèche et faire jurisprudence pour les autres vignerons. 

Pour rappel : Les vignes de Jean Donnio comptent 600 pieds de Maréchal Foch, plantés en 1990 à partir de boutures d’hybrides autorisés et mis en pépinière dès 87.  À ce moment, la DDA de St Brieuc donne verbalement son autorisation.

En 2007 Jean Donnio, étant amené à intervenir publiquement et faisant l’objet de nombreux articles de presse,  redemande une autorisation. Elle lui est refusée et est accompagnée d’une demande d’arrachage. Jean Donnio arrache alors 100 pieds. Mais l’administration revient sur cette décision : pas d’arrachage mais obligation de distiller le vin obtenu à ses frais.

L’après-midi visite de la vigne de St Suliac (1200 pieds de Chenin qui ont produit 300 litres en 2007), et plantations de vignes dans la commune du Mont Dol

 

Élection :

 

Conseil a d'administration :

Guillemette Trémaudan

Daniel Le grand. (Les mordus de La pomme)

Gilles Du Pontavice.

Pierre Collorec

Guy  Caro membre d honneur.

 

Bureau ARVB

Président :  Gérard  Alle.

Vice-président : Jean Michel kerboeuf.

Trésorier :Bernard Hommery.

Secrétaire : Laurence. Zigliara.

 

 

Commenter cet article